• Réhabilitation de l'Elsau

    On a envie d’y croire à cette réhabilitation : l’Elsau bénéficiera du plan ANRU (Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine). Mais c’est bien aujourd’hui la seule certitude On connait le montant du budget global : 17 millions d’Euros qui seront à partager entre les 4 quartiers concernés. Mais on ne connaitra la clé de répartition qu’à la fin de cette année.

    Réhabilitation de l'Elsau

     Mathieu Kahn, Eric Elkouby, Philippe Bies etc.  (photo : Jacques Roussel)

    Ce samedi 30 mai, au cours d’une promenade dans le quartier, on a eu droit à quelques précisions. Il n’y aura rien de concret avant 2017. Et pour le moment il n’y a rien dans les cartons. On sait seulement que les expériences précédentes de réhabilitation dans le même cadre donnent quelques indications :

    Au niveau du budget, la part de l’ANRU correspond généralement à 20% de l’investissement total auquel participent les différents partenaires institutionnels et privés. (rapide calcul : 17/4= 4.25 ; 4.25x5=21.25 millions d’Euros) Le précédent cycle de réhabilitation de quartiers dans le cadre de l’ANRU aurait disposé d’un budget de plus de 800 millions d’Euros d’investissements publics et de plus de 600 millions d’Euros d’investissements privés. On a envie d’aller plus loin dans l’analyse et les comparaisons.

    Cus habitat travaillera à rénover l’ensemble des appartements, certains seront nécessairement détruits, tous les autres seront réaménagés et bénéficieront d’une meilleure isolation. Coût annoncé : 45000€ par appartement. Pour 100 appartements il faut donc 4.5 millions d’Euros. Question : quel est le nombre exact d’appartements gérés par Cus habitat ?

    Les autres bailleurs sociaux se sont montrés moins loquaces ou même absents.

    Les leçons des expériences antérieures ont été tirées : « on n’a pas assez pris en compte la dimension humaine ». Effectivement, les banques, les commerçants et les services qui ont quitté le quartier n’y reviendront pas parce qu’on aura repeint les façades mais parce que les gens auront de l’argent à dépenser. Le quartier est devenu trop pauvre pour être « rentable ». Sans une politique urbaine visant à rétablir les équilibres économiques et sociaux, toute réhabilitation ne sera que poudre aux yeux, gâchis scandaleux et simples calculs électoraux.

    On a réentendu aussi tous les vieux discours et en particulier : « l’Elsau est un quartier enclavé qu’il faut désenclaver ». Eh bien non, l’Elsau n’est pas enclavé, il est niché dans un coude de l’Ill et il y est très bien ainsi. Il faut plutôt valoriser cette situation que d’en faire une annexe de la route de Schirmeck.

    On a jusqu’à la fin 2016 pour construire des projets, rêver le confort des habitants et  leur bien-être, assurer leur sécurité en favorisant des relations apaisées entre les communautés et les générations, restaurer un tissu commercial à la hauteur de l’importance de la population, valoriser le patrimoine naturel, faciliter les relations avec le reste de la ville. II ne s’agit pas de dépenser de l’argent  mais de travailler au mieux vivre de tous. Au travail maintenant !

    Il y aura des rencontres, des forums, des ateliers. Les associations sont concernées, tout comme les instances officielles comme le Conseil de quartier et chacun peut participer.

     Réhabilitation de l'Elsau

    Mais oui, on a envie d’y croire !


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :