• AHQG mène le combat.

    Les DNA de ce jour développent le recours en justice de l'AHQG. Tout retard du chantier ne peut être que profitable à l'Elsau. Décision le 30 janvier.

    Le dernier combat

    « Le débat sur le tracé est clos », a voulu croire le maire de Strasbourg Roland Ries lors de la conférence de presse de lancement des travaux pour un tram vers Koenigshoffen. Les faits lui donnent tort, l’Association des habitants du quartier gare introduisant un recours en justice qui pourrait suspendre le chantier.


    « Il n’a pas été aisé de prendre cette décision, ni de la mettre en œuvre. Mais nous l’assumons », démarre la présidente de l’Association des habitants du quartier gare (AHQG). Ce jeudi, cette seule association du collectif contre le projet de tram de l’Eurométropole a déposé un mémoire d’une quarantaine de pages au tribunal administratif. Le dossier est assorti d’un recours en annulation pour excès de pouvoir contre l’arrêté préfectoral du 13 novembre dernier déclarant le projet d’utilité publique. Cette procédure sur le fond est assortie d’une requête en référé suspension à l’encontre du même arrêté préfectoral.

    « Une erreur d’appréciation et des études qui manquent »

    Le document produit par l’AHQG reprend une partie des arguments toujours avancés contre le tracé de l’Eurométropole de Strasbourg (EMS). « Nous estimons que l’exposé des faits est trompeur puisque le projet n’est pas une extension de la ligne F, plutôt un dévoiement de cette dernière. »

    « Nous estimons qu’il y a une erreur manifeste d’appréciation, par l’EMS, des conséquences de son projet, du fait de l’insuffisance d’études d’impact, notamment sur la circulation, à terme, dans le secteur », poursuit la présidente de l’AHQG.

    En sortie d’autoroute (rue de Koenisghoffen), boulevard de Nancy, au carrefour dudit boulevard avec la rue de Koenigshoffen (place de la Porte-Blanche), l’AHQG craint une congestion permanente du trafic routier, même s’il est diminué, de fait, par les infrastructures pour le tram. « La Porte-Blanche est, en matière de trafic routier, la deuxième entrée la plus fréquentée de Strasbourg. » « Or, l’EMS, dans ses réponses aux questions soulevées par l’enquête publique, élude ce problème et continue de foncer tête baissée vers son idée première. Une idée qui apportera, à notre sens, du bruit, de la pollution et de l’accidentologie. »

    Le collectif contre le projet de l’EMS l’a relevé plusieurs fois : La non-connexion de ce tram de Koenigshoffen à la station de la gare est en contradiction avec plusieurs documents cadres : le plan local d’urbanisme, le schéma des transports 2025, notamment.

    Des documents cadres « contredits »

    Par ailleurs, le mémoire de l’AHQG pointe également une incompatibilité avec le schéma régional de cohérence écologique, le projet de parking relais en sortie d’autoroute réduisant la fonctionnalité du corridor écologique C 104… Enfin, « à notre connaissance, il n’y a pas d’accord de l’architecte des Bâtiments de France pour la création du même parking relais dans le périmètre de protection des anciennes fortifications de Strasbourg », termine Anne-Marie Victor.

    Si la matière est dense, les plaignants se réduisent à une seule association du collectif. Koenigshoffen-Demain, a-t-on cru comprendre, ne souhaitait pas priver les habitants du quartier de l’arrivée d’un tram très attendu, même si le tracé s’avère un peu décevant. L’Association des résidents de l’Elsau s’est déjà fait « retoquer » par l’EMS comme n’étant pas située dans le périmètre du projet, bien que la baisse de fréquence des trams dans le quartier de l’Elsau en découle directement. « L’AREL nous soutient néanmoins totalement dans cette démarche et nous a fait parvenir un message en ce sens », souligne Anne-Marie Victor.

    Un autre soutien, inattendu, celui-ci, vient de l’initiative privée d’un propriétaire de bien immobilier boulevard de Nancy, qui demande également la suspension du chantier en référé. Il s’agirait d’un avocat.

    Quoi qu’il en soit, les deux affaires ont été jointes pour l’audience du 30 janvier au tribunal administratif.


  • Commentaires

    1
    Albert Faradji
    Dimanche 14 Janvier à 08:09

    C'est une très bonne chose

     

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :