• Pourquoi la ligne F risque de disparaître de l'Elsau !

    Pour tout savoir et surtout comment on en est arrivé là !

    voir la vidéo

    extension du Tram  :  l'historique


    2 commentaires
  • Rue89 rend compte de l'événement auquel l'AREL a paticipé

    Contre le tracé par le Faubourg National,

    le collectif bloque la circulation

     

    Lire l'article

     

     


    votre commentaire
  • Dans les DNA de ce jour, le CR de la manifestation qui s'est tenue hier à l’initiative du collectif pour le tram à Koenigshoffen.

    L'AREL participe à cette opération pour éviter que le détournement de la ligne F ne prive l'Elsau d'une partie du trafic de tram.

     

    lien vers l'article 


    Barricade de plastique contre le passage du tram 

    Un collectif d’associations a procédé hier à un blocage symbolique et momentané de la circulation de la rue du Faubourg-National vers les boulevards. Objectif : mobiliser pour lutter contre l’arrivée du tram dans ce cœur de quartier et privilégier son passage par la gare.

    « Oui au tram par la gare », « J’aime mon faubourg ! », « Sauvez le Faubourg-National, ici bat le cœur du quartier ! », ont tagué sur une bâche de plastique noire les membres du collectif d’associations – AHQG, de Koenigshoffen Demain, de l’Association des résidents de l’Elsau (AREL) et des Poteries (ARP) –, pour dénoncer le passage du tram F par la rue du Faubourg-National et les conséquences collatérales du projet envisagé par la municipalité engendrerait.

    « Leur projet ne dessert pas le quartier, mais il le « dé-sert »», appuie au micro Pierre Ozenne, membre actif du collectif, en jouant sur les mots. « Depuis 2013, on espérait un bon projet avec un bon tracé, qui ne sacrifie pas un espace de convivialité du quartier Gare », embraye Christine Hebting. « L’option de prolonger le tram F au débouché de la rue du Faubourg-National (où la manifestation a eu lieu hier matin, ndlr) va aussi déshabiller l’Elsau et Koenigshoffen en termes de cadencement », estime Stéphane Poussardin, membre du collectif.

    « Le sentiment d’être des mal-aimés »

    « Nous payons autant nos impôts locaux que les habitants de la Robertsau et d’Illkirch qui ont des prolongations de tram et nous rien : nous avons le sentiment d’être des mal-aimés », soupire un habitant. Et pour cause, poursuit son voisin : « On vient de voir la Ville faire les essais du tram vers Kehl, qui a nécessité la construction de deux ponts, c’est génial ! Mais nous ? », demande-t-il, en relayant « les frustrations des habitants de Koenigshoffen ». « Nous mettons 40 minutes pour arriver à la gare, alors qu’on arrive à Paris en 1 h 50 ! », se désole-t-il.

    « Ce qui n’est pas normal, c’est que l’on doive faire la quête pour financer un expert qui prouve que le tracé du tram depuis la gare jusqu’à Koenigshoffen est viable et le plus rentable », considère Christine Hebting.

    Financement participatif pour payer un expert indépendant

    En effet, une opération de financement participatif est en cours sur la plateforme Ulule (*) : il reste une semaine pour réunir la somme nécessaire pour pouvoir lancer l’étude de l’expert : « Cela permettra de définir le meilleur tracé, la réussite rapide et concrète d’un projet qui réponde aux urgences et aux besoins exprimés par les habitants, et qui préserve voire améliore la qualité de vie des secteurs concernés », souligne le collectif dans le tract distribué aux passants qui se rendaient au marché sur le terre-plein central de la rue du Faubourg-National.

    Et de prévenir qu’il sera présent tout au long de l’enquête publique « pour éviter l’erreur historique de ce passage Faubourg-National et de faciliter l’arrivée du tram vers l’ouest depuis la gare centrale ».

    (*) L’appel aux dons (avant le 18 février) est lancé sur https ://fr.ulule.com/tram-a-koenigshoffen

    Site internet du collectif pour le tram fer à Koenigshoffen : www.pourletram.fr


    votre commentaire
  • Vous avez souhaité signer la pétition contre l’extension ou la création d’une nouvelle prison à l’Elsau ou contre l’extension de l’actuelle. Vous souhaitez même que l’actuelle maison d’arrêt soit transférée ailleurs. Je vous propose cette procédure :

    ·         Sélectionnez et Copiez (Ctrl+c) le texte de la pétition ci-après,

     

       PETITION pour demander aux autorités d’ABANDONNER

      tous projets d’extension, de rajout, de création, de bâtiments

              annexes, ou non, à l’actuelle MAISON d’ARRÊT de

                Strasbourg implantée dans le quartier de l’ELSAU

        de TRANSFERER cet établissement hors du tissu urbain

    compte tenu des agressions et autres nuisances dont sont victimes

                 les riverains (jets de projectiles, parloir sauvage, intrusions dans les propriétés)

                             et en finir avec la STIGMATISATION d’un quartier délaissé

     

    ·         Allez dans « contact » (en haut à gauche juste en dessous de « Rubriques »

    ·         Copiez le texte dans  « message » (Ctrl+v)

    ·         Ajoutez vos noms et adresses pour que votre message puisse être validé et intégré à la pétition

    ·         Remplissez les rubriques obligatoires : Nom/pseudo – adresse mail – objet (précisez « pétition »)

    ·         Envoyez.

     

    ·         Nous joindrons votre message à l’ensemble des signataires.

     

    La La décision d'implantation aurait été prise sans qu'on en connaisse encore la teneur. La préfecture ne souhaite pas communiquer encore sur le sujet... Il est encore ttemps de se remuer. 

    à vos clics... 


    1 commentaire
  • L'AREL s'est démené pour mobiliser contre le projet d'extension le la prison et contre le projet de la création d'un quartier de préparation à la sortie de prison.

     

    Vous avez été nombreux à signer la pétition (et vous pouvez encore le faire)

    ci-après le courrier envoyer au Préfet pour l'informer de notre détermination.

         

                              Monsieur le Préfet de Région,

     

     

     

     

    Dans mon précédent courrier en date du 12 octobre 2016, j’ai attiré votre attention sur le fait que l’association que je préside, serait vigilante sur tous les projets concernant la Maison d’Arrêt de Strasbourg, implantée dans le quartier de l’Elsau.

     

    Depuis un autre projet est apparu, celui de construire un quartier de préparation à la sortie de prison. Nous avons donc réagit à cette « mauvaise nouvelle ». C’est ainsi que lors de notre AG du 21 novembre 2016, nous avons lancé une pétition en adéquation avec nos convictions et dont l’intitulé est le suivant :            

     

                                                   PETITION pour demander aux autorités d’ABANDONNER

      tous projets d’extension, de rajout, de création, de bâtiments

              annexes, ou non, à l’actuelle MAISON d’ARRÊT de

                Strasbourg implantée dans le quartier de l’ELSAU

        de TRANSFERER cet établissement hors du tissu urbain

    compte tenu des agressions et autres nuisances dont sont victimes

                 les riverains (jets de projectiles, parloir sauvage, intrusions dans les propriétés)

                             et en finir avec la STIGMATISATION d’un quartier délaissé

     

    Cette pétition qui va courir dans le temps si nécessaire, a déjà recueilli quelques 250 signatures. Nous sommes d’autant plus déterminés à poursuivre notre action, étant donné que les élus locaux se sont prononcés en défaveur de ce projet, notamment le Maire de Strasbourg. 

     

             Nous tenions à vous faire part de notre démarche avant que vous preniez votre décision dans les jours qui viennent, tout  en espérant que nos doléances seront prises en compte.

     

    Je crois utile de vous rappeler que nous vivons dans un quartier défavorisé qui n’a nul besoin de ce type de projet pour accentuer ce qui est décrit dans la pétition et qui déprécie un peu plus chaque jour la valeur de notre patrimoine immobilier, qui pourtant est soumis à la même taxation locale que les plus beaux quartiers strasbourgeois. Par ailleurs, un projet quel qu’il soit pour cette Maison d’Arrêt, annihilerait tous les bienfaits d’une rénovation urbaine.       

     

    En vous remerciant de prendre en considération notre argumentation et en vous priant d’agréer, Monsieur le Préfet de Région, nos sentiments les plus respectueux. 

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                   Le Président de l’AREL

                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                                     Daniel VIDOT


    3 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique